Pierres

Les pierres peuvent rapidement devenir une véritable passion. Avec leur beauté, leurs propriétés et les légendes à leur sujet, elles n’ont pas fini de nous fasciner.

Les catégories de pierres

Les pierres sont entre autre utilisées dans la maçonnerie.

On divise l’univers des pierres en deux catégories : les pierres précieuses et les pierres semi-précieuses. Le diamant, le rubis, l’émeraude et le saphir sont les seules gemmes pouvant être qualifiées de pierres précieuses. Quant à la catégorie des pierres semi-précieuses, elle comprend tellement d’éléments qu’on ne pourrait tous les énumérer ici. Pour ne citer que certaines parmi les plus appréciées, mentionnons les agates, l’améthyste, les turquoises, la malachite, l’onyx, le jade, le quartz, la citrine, le lapis-lazuli, la tourmaline, l’opale, la pierre de lune et le corail. On pourrait aussi faire mention ici de la pierre naturelle (granit, par exemple) et du marbre qui sont utilisés depuis l’Antiquité dans la construction, la maçonnerie, l’aménagement paysager et la sculpture.

Propriétés et usages

Les pierres sont surtout utilisées en bijouterie et en orfèvrerie. À travers l’Histoire, différentes propriétés ont été attribuées à plusieurs d’entre elles. En voici quelques exemples :

L’améthyste, merveilleuse gemme aux reflets violets, aiderait à lutter contre l’insomnie et apaiserait la dépendance à l’alcool. La malachite serait bénéfique pour lutter contre l’angoisse et l’anxiété. Le jade, souvent vert, mais qui se décline en plusieurs teintes, est considéré en Asie comme un véritable porte-bonheur et un symbole de puissance. La turquoise, à mi-chemin de la couleur du ciel et de la mer, est considérée par les Amérindiens comme une pierre-talisman qui protège la personne qui la porte; au Tibet, on l’emploie en poudre en médecine traditionnelle. Le lapis-lazuli, une pierre d’un bleu profond appréciée des hauts dignitaires de l’Ancienne Égypte, était porté en amulette ou monté en bijou. La pierre de lune et l’opale, qui fascinent par leurs reflets iridescents, renforceraient nos capacités psychiques et spirituelles.

Exemple d’une pierre-médicament dans l’Histoire

Dans la Rome Antique, le saphir était mis en poudre pour la fabrication d’un collyre qui servait à traiter la conjonctivite. En appliquant un petit morceau près d’un œil on pouvait, disait-on, retirer facilement un corps étranger qui s’y était glissé. On s’en servait également pour confectionner un remède contre la dysenterie et les hémorroïdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*